Ile Longue 1914-1919
Ile Longue 1914-1919, le camp de prisonniers

Dieser Internet-Auftritt verfolgt das Ziel, möglichst viele Informationen über das Internierungslager auf der Ile Longue zusammenzustellen, damit Historiker und Nachkommen der Internierten sich ein Bild von den Realitäten dieses bisher wenig bekannten Lagers machen können - nicht zuletzt auch, um die bedeutenden kulturellen Leistungen der Lagerinsassen zu würdigen.

Le but de ce site est de prendre contact avec les familles des prisonniers allemands, autrichiens, hongrois, ottomans, alsaciens-lorrains... qui ont été internés, pendant la Première Guerre mondiale, dans le camp de l’Ile Longue (Finistère).

L’organisation générale
Article mis en ligne le 13 octobre 2012
dernière modification le 10 février 2016

par Bernard
logo imprimer

Les commandants successifs du camp de l’Île Longue sont : Alleau (jusqu’en août 1916), puis Henri Juhel (jusqu’en mai 1919), puis Eugène Coffec (jusqu’en octobre 1919) et enfin Victor Rault. L’adjudant Mauroux fut là depuis le début jusqu’en janvier 1919.

La presse

L’administration du camp veillait à ce qu’aucune publication ennemie n’y pénétrât. En revanche, et aussi surprenant que cela puisse paraître, les prisonniers pouvaient acheter une petite quarantaine de journaux à la coopérative, y compris des journaux britanniques ou américains. Il y en avait pour tous les goûts :

  • L’Action Française
  • L’Assiette au beurre
  • Atlas de Guerre
  • L’Auto
  • Baïonnette
  • Le Bonnet Rouge
  • Correspondance d’Orient
  • La Croix
  • Daily Mail
  • L’Echo de Paris
  • L’Economiste Français
  • Excelsior
  • Fantasio
  • Le Figaro
  • France et Maroc
  • Le Frou-Frou
  • L’Homme Enchaîné
  • L’Humanité
  • L’Illustration
  • Information
  • J’ai vu
  • Je sais tout
  • Le Journal
  • Journal des Débats
  • Lecture pour tous
  • Le Matin
  • Miroir
  • New-York Herald
  • L’Œuvre
  • L’Opinion
  • Le Parisien
  • Pays de France
  • Le Petit Journal
  • Le Petit Journal Illustré
  • Les Petites Femmes
  • Revue des Deux Mondes
  • Sur le Vif
  • La Victoire

L’argent

Afin de rendre les évasions plus difficiles, l’administration du camp interdisait aux prisonniers de disposer d’argent français. Ceux qui en possédaient devaient le remettre au directeur du camp qui leur donnait en échange des bons qui n’avaient cours qu’à l’intérieur du camp.

Voici le premier bon de cinq francs, P.G. signifie « Prisonniers de Guerre » :

JPEG - 103.5 ko
Bon de cinq francs

Les dimensions des bons de 1 franc et 2 francs sont d’environ 30 x 30 millimètres, ils sont cartonnés. M.I. signifie « Ministère de l’Intérieur » :

JPEG - 45.5 ko
Bon de deux francs
JPEG - 46.6 ko
Bon de un franc
Traité de l'Elysée

Visiteurs connectés : 1

Ce site comprend : 352 articles et 624 documents.
Ce site a reçu 153730 visites depuis son référencement, le 27 décembre 2012
Espace rédacteurs  |  Contact  |  Plan du site  |  ESCAL  |  Suivre la vie du site(RSS 2.0)
SPIP
Centenaire de la première guerre